L’époque étant à la bienséance, nous allons faire de vous une gentlewoman de haut vol. Et pas à l’étalage.

D’abord, accordons-nous sur la définition de la « gentlwoman ». Selon le dictionnaire, il existe diverses acceptions, et d’après nos british consœurs du ELLE UK, certains critères indispensables pour obtenir le précieux Graal qui vous permettra de vous acoquiner avec un lord, minimum. D’un bord à l’autre de la Manche, se métamorphoser en meuf convenable, ça n’est pas la même paire, de manche.

1 – Devenir une femme de bonne famille, avec une position sociale convenable

En conséquence de quoi, il faut vous faire adopter par une nouvelle famille, voire changer de position de temps à autre, ce qui est bon aussi pour votre couple. Car « une bonne famille », il est sans doute trop tard pour la fabriquer vous-même, vu les résultats scolaires et les fréquentations de vos enfants (on ne parle même pas de leur e-réputation, notamment après les examens).

2. Retenir qu’une lady est civilisée, éduquée, sensible et possède de bonnes manières

Pour la partie « civilisée » c’est bon, vous êtes capable de vivre en société, et même en Société Privée à Responsabilités Limités, grâce aux statuts juridiques de votre entreprise de blanchiment. De linge. Pour l’onglet « éduquée », ça va aussi : vous savez lire, la preuve. Sensible, ah ça oui, là, juste là, oui. Reste à acquérir de bonnes manières. C’est facile : arrêtez de faire de faire tout ce qui est agréable, qui fait grossir ou qui est illégal. Vous vous ennuyez ? Non. Vous êtes devenue adulte. Assertive. La Lady Commandement.

3. Etre capable de monter une étagère Billy d’Ikéa en moins de trois heures.

Comprendre : trouver un mec pas trop malhabile et disponible cet après-midi. C’est sexiste ? Non. C’est du bon management, que de savoir valoriser dans leur égo les individus compétents pour exécuter des tâches impossibles à accomplir quand on vient de se faire les ongles (ça, c’est sexiste).

4. Tenir la porte aux autres femmes.

Pourquoi, en Angleterre, les filles balancent les lourdes dans la tronche de leurs copines ? Ce critère doit être métaphorique, pas possible autrement. Comprenons donc : aider nos congénères à accéder aux mêmes échelons que nous, en leur facilitant les passages importants dans la vie. Ou simplement en leur tenant la porte.

Gentlewoman-2-flat jpeg

 

 

 

 

 

 

 

5. Ne pas toujours twitter ce qu’on pense.

Ni le dire. Ni l’écrire. Ni parfois, le penser.

6. Posséder au moins une robe noire stylée de compèt’

L’enfance de l’art, surtout pour des Belges. L’école anversoise, c’est le berceau de l’élégance avant-gardiste mais dans l’ensemble, c’est pas funky-funky niveau chromie. On la shoppe chez Anthony Vaccarello, chez Ann Demeulemeester ou chez Natan selon l’usage (choper / dominer / socialiser), mais on doit en avoir une belle et bien coupée.

7. Ne pas couper la parole aux gens

Si vous vous ennuyez pendant leur logorrhée, vous pouvez toujours patienter de pouvoir en placer une en twittant (voir point 5).

8. Etre capable de préparer un super souper quand il ne reste qu’un avocat, un pot de câpres et une bouteille de Prosecco au frigo.

D’abord, qui mange des câpres ? C’est acide et amer à la fois et ça ressemble à une crotte de gerbille. Dans votre réfrigérateur (la lady dit « réfrigérateur ») il doit toujours y avoir des aubergines fraîches, du parmesan, une belle tête de brocoli (pour faire un soufflé au brocoli), et dans le bac à œuf, un téléphone. Pour commander une pizza.

9. Ne jamais porter de collants de couleur chair.

Sauf s’ils sont gainants, hydratants et effet bronzant. Si ce sont des effets spéciaux, donc. Mais le bas mousse de mamie, on le rend à mamie (sauf qu’aujourd’hui, les grands-mères ressemblent à Madonna et que votre affreux collant, elle va vous le faire bouffer. Avec des câpres).

10. Passer de vrais coups de fils à de vrais gens.

C’est-à-dire ne pas se contenter d’envoyer des émoticons sur Messenger quand une amie d’enfance subit un triple pontage

11. Savoir serrer la main fermement.

Et pas du bout des doigts suants, la paume molle et l’ongle écaillé. En femme de poigne, qui s’est musclé le pouce en apprenant à monter une étagère Billy sans mode d’emploi, sans mec, et sans tournevis (ça y est, ça rentre…)

12. N’être jamais ni en retard, ni en avance.

Seulement les jours où on n’a pas de rendez-vous.

13. Ne pas déjeuner à son bureau.

Donc le sandwich de la station service d’à côté émietté sur le clavier, c’est fini. Quand les gargouillis de votre estomac masqueront la sonnerie Rihanna de votre téléphone, en bonne lady, levez-vous altière, et dressez une nappe dans la salle de réunion. Poivrier et salière en argent, assiette bordurée à l’or fin, et là, vous pouvez dégainer le BiFi.

14. Demander « sais-tu où se donne la conférence de presse ? » et non  « tu sais c’est où le truc Nuxe ? »

Et télécharger l’appli Bescherelle.

15. Faire ses petits fours maison quand on reçoit.

Et télécharger l’appli Picard.

16. Flirter aussi bien avec les femmes qu’avec les hommes.

Au ELLE UK, elles sont dessalées, dis-donc. Mais elles ont raison : ça s’appelle « parité » (ou « partouze », ça dépend de l’heure).

17. Savoir prendre les bonnes voix pour lire des livres aux enfants.

Sans pouffer bêtement en lisant le nom de « Madame Chatounette » dans Oui-Oui (ça sent le vécu).

18. Ne pas s’empiffrer.

Ou fermer la porte de la salle de réunion.

19. Dire « merci » quand on est complimentée.

Sans sortir à la seconde la carte de visite de son chirurgien esthétique.

20. Danser, même si on ne sait pas vraiment.

Par respect pour tous ceux qui se ridiculisent déjà par politesse.

21. Boire du whisky.

Pour attaquer le point 20.

22. Savoir quand quitter une soirée.

Quand on a trop suivi le point 21.

23. Savoir quand rester encore un peu à une soirée.

Tant que le seul garçon hétéro présent ne nous a pas demandé notre numéro, pardi.

24. Ne pas vapoter.

Ni rouler sa cibiche sur la nappe blanche de l’hôtesse d’une main nerveuse aux ongles jaunis.

25. Etre sympa avec les stagiaires.

D’autant qu’au rythme où vont les choses, demain, ils seront vos boss.

26. Vous revendiquer féministe.

Et virer le voisin condescendant qui s’échine depuis deux jours sur votre étagère Billy.

27. Etre capable de prononcer un discours.

Jamais après le point 21.

28. Savoir cuire un soufflé.

Il ne faut jamais ouvrir la porte du four pendant qu’il monte, c’est le truc (comme pour la pâte à choux).

29. Ne pas se plaindre des compagnies low cost.

Parce qu’on ne les prend pas.

30. Ecrire des cartes de remerciements.

Parce que l’invitation était arrivée sur papier grammage 150. Ne pas essayer de récupérer le timbre.

31. Jouer à des jeux de société.

Dont le strip pocker ne fait pas partie.

32. Connaître au moins trois sortes de nages.

Pour traverser la Manche ?

33. Ne rien comprendre à Snapchat et s’en taper le coquillard.

On a déjà à peine le temps de se consacrer à ce qui restera.

34. Jouer les entremetteuses pour ses amis.

Parce que à leur mariage, on pourra choper.

35. Lire un vrai journal chaque jour.

Et planter un arbre pour se faire pardonner.

36. Savoir quand balancer les règles par dessus bord.

Checked.

Gentlewoman-1-flat jpeg

 

ELLE Belgique Mars 2016

Illustrations : Valentine de Cort