Automne/hiver16-17 : dépasser la « Chorus Line » rouge, les semelles assorties.

“La Répétition”, inspiré de l’univers de « Chorus Line », c’est le court-métrage chorégraphié et réalisé par Blanca Li pour Louboutin. On y découvre la fée, répétant avec sa troupe de danseurs. La grâce est incarnée par ces acteurs de l’équilibre, le désir matérialisé par les souliers.

Interprétée pour la première fois à Broadway en 1975, “A Chorus Line” narre l’histoire de 17 danseurs prometteurs qui auditionnent, symboliquement, pour élaborer la choré de leur vie, sur la scène nue d’un théâtre new-yorkais.

Blanca Li affirme que « les souliers Louboutin ne sont pas juste faits pour être admirés ou pour rester dans la même jolie position, mais aussi pour passer la nuit à danser ». Ce sont là les propos d’une femme qui passe sa vie sur les pointes, pour resituer le contexte. Cela dit, la collection est si sublime, des modèles taillés en forme d’ailes, qu’on se laisse porter par le délire du plaisir de les avoir aux pieds. Le reste, ce ne sont que des considérations pragmatiques, qui n’entrent pas en ligne de compte s’agissant d’escarpins.

On peut dépasser la ligne rouge, du moment qu’on le fait avec les semelles assorties. Promis.

Aussi sur ELLE.be